représente la rencontre entre un freelance et un client

Comment trouver un bon prestataire freelance pour gérer ses campagnes Google Ads ?

Nombre d’entreprises ont compris l’importance d’être présent sur internet et d’en tirer le meilleur parti, en utilisant notamment des campagnes publicitaires sur internet. Tout l’intérêt réside dans le fait de pouvoir être visible auprès des internautes qui ont de fortes chances de devenir de futurs clients. Pour cela, la plupart des annonceurs misent sur Google Ads, l’outil de prédilection développé par Google pour créer des annonces publicitaires sur internet. En effet, il reste un des canaux webmarketing les plus populaires. Et pour cause, Google représente aujourd’hui plus de 94% des recherches sur internet en France !

Mais comment faire lorsque l’on manque de temps ou de connaissances pour exploiter cet outil qui se complexifie d’année en année ?

Plusieurs choix s’offrent alors aux entreprises : recruter, faire appel à une agence spécialisée, ou encore chercher un prestataire freelance Google Ads (ou « Trafic Manager »). Le choix dépendra alors de la stratégie envisagée, du budget, et des spécificités du projet (deadline, durée, etc.).

Pourquoi faire appel à un freelance?

Les entreprises qui font appel à un freelance pour gérer leurs campagnes Google Ads sont de plus en plus nombreuses. Cela s’explique par tous les avantages que représentent ce statut pour les entreprises. Tout d’abord, un freelance se veut généralement flexible. Que ce soit pour un projet de dernière minute, un besoin d’avoir une tarification sur mesure, ou encore un accompagnement personnalisé, le freelance saura répondre à ces attentes.

Ensuite, choisir un freelance c’est avant tout gagner du temps sur les tâches chronophages, et par la même occasion bénéficier d’une expertise. Deux ressources dont on ne dispose pas toujours en interne.

Comment bien choisir son prestataire Google Ads?

Très nombreux sur le marché, les freelances proposant des services en tant que « Trafic Manager » ou encore « expert SEA » sont généralement référencés sur des sites de mise en relation entre entreprises et freelances. Les plus utilisés sont Malt.fr, 5euros.com ou encore Codeur.com. L’avantage de ces sites réside dans leur simplicité et leur rapidité quant à trouver des profils disponibles.

En revanche, lorsque l’on se retrouve face à 20 pages de résultats (et parfois bien plus) avec des profils qui nous semblent à première vue tous similaires, ce n’est pas facile de savoir vers qui s’orienter. Pourtant, un prestataire à qui l’on confie ses campagnes (et donc son budget) doit être en mesure d’instaurer une relation de confiance, tout en s’appuyant sur de solides compétences, afin d’être capable de vous conseiller. Surtout si on recherche quelqu’un sur le long terme.

Voici pour moi les points-clé à vérifier pour ne pas se tromper :

Compétences et expérience

Bien entendu, la première étape de votre recherche consistera à trier les profils en fonction des avis et des recommandations. Une fois ce premier tri effectué, il restera certainement encore beaucoup de possibilités.

Donc la deuxième étape consistera à vérifier que les freelances disposent bien de certifications Google Ads. Loin d’être des formalités, ces certifications démontrent vraiment les compétences d’un Trafic Manager. Il y a plusieurs spécialités et donc plusieurs certifications possibles. Mais il faut en avoir au minimum 2 pour pouvoir être reconnu comme un professionnel Google Ads. Les plus rependues sont « Les bases de Google Ads » et « Google Ads pour la publicité sur le Réseau de Recherche ». D’autant plus que cela demande du temps et du travail pour les obtenir, ce qui témoignera du sérieux du freelance Google Ads en question. Le plus souvent vous pourrez trouver ces informations sur le site internet de la personne, son profil LinkedIn, ou encore directement sur la plateforme de freelance. Autrement, n’hésitez pas à les leur demander directement.

De plus, l’ancienneté et l’expérience sont de bons facteurs de différenciation. Aujourd’hui il est possible de se former rapidement sur internet sans avoir d’expérience ; et toutes les formations ne se valent malheureusement pas. Or un bon gestionnaire de campagnes Google Ads est quelqu’un qui a les compétences nécessaires pour pouvoir s’adapter à différents types d’annonceurs, et qui saura prendre les bonnes décisions en fonction des besoins des clients. Donc, avant de choisir un freelance je vous recommande vivement d’aller visiter son profil LinkedIn pour vérifier qu’il a assez de pratique derrière lui (en entreprise et/ou en indépendant).

Spécialisation et expertise

Si vous avez le choix entre plusieurs profils, vous pouvez aussi vous baser sur la spécialisation et l’expertise de la personne. Plus un freelance proposera de types de services différents, moins il sera spécialiste. Ces profils peuvent être très intéressants pour les entreprises qui recherchent quelqu’un pour combiner plusieurs projets à la fois (par exemple du SEO et des campagnes publicitaires). Cependant, pour les entreprises qui ont simplement besoin de quelqu’un pour gérer leur compte Google Ads, alors vous pourrez privilégier un profil d’expert. Personnellement, je recommande souvent à mes clients de privilégier plusieurs profils de spécialistes plutôt que de travailler avec une seule personne pour bénéficier d’une expertise sur chaque sujet. C’est d’autant plus important dans les domaines du web où les outils se complexifient de plus en plus. Et où il est important de connaître toutes les spécificités pour proposer les solutions les plus adaptées en fonction des besoins des clients.

Méthode de travail et professionnalisme

Un des objectifs principaux des annonceurs lorsqu’ils lancent des campagnes Google Ads est de générer du trafic qualifié. Par « qualifié » il faut entendre du trafic cohérent qui se rapporte à la cible de l’annonceur. Il n’est pas rare de voir des Trafic Managers se concentrer uniquement sur l’aspect « volume de clics » en oubliant la partie qualitative. Donc une façon simple de s’assurer de la direction que prend votre prestataire pour optimiser vos campagnes sera tout simplement de lui poser la question. N’hésitez pas à lui demander comment il compte gérer les campagnes, et quels moyens il compte mettre en œuvre pour atteindre vos objectifs. Enfin, demandez toujours à recevoir un bilan des performances en fin de période afin de vous assurer du travail réalisé, et des résultats obtenus.

Tarifs

Vous vous en êtes sans doute rendu compte, on trouve toutes sortes de tarifs sur le marché. Chaque freelance ayant sa propre  méthode de tarification, il est difficile de s’y retrouver. Sachez tout de même que le fonctionnement de base est en général le même. Le client paye directement les clics reçus à Google, et le freelance vous facturera ses frais de gestion. Ce que je recommanderais simplement c’est de comparer les tarifs des prestataires entre eux. Sur les plateformes de freelances c’est d’autant plus simple car les tarifs sont directement visibles. Sinon, demandez des devis. Mais ne vous fiez pas seulement au tarif qui peut induire en erreur. Prenez aussi (et surtout) en compte tous les points vus ci-dessus. Un tarif étonnement bas doit vous questionner, tout comme un tarif bien au-dessus des autres si l’expérience et l’ancienneté ne sont pas au rendez-vous.

tarif moyen pour un freelance google ads sur Malt.fr
Exemple de tarifs jour moyens pour des consultants webmarketing en fonction du niveau d'expérience (étude réalisée par Malt.fr)

Besoin d’un Trafic Manager Freelance pour gérer vos campagnes ?

Vous pouvez me contacter par mail à manon.bosc@mb-webmarketing.com ou visiter mes profils de vendeuse sur les plateformes freelance :

Profil 5euros.com (et voici mon service le plus vendu)

Profil Malt.fr

Vous pouvez aussi encore visiter mon profil LinkedIn pour plus de détails sur mon parcours, ou bien directement consulter la page dédiée sur mon site.

Au plaisir d’échanger prochainement !

illustration de l'article sur mes astuces pour gérer les petits budgets google ads

Mes astuces pour les petits budgets Google Ads

Il faut l’avouer, les « petits budgets » Google Ads sont souvent un casse-tête à optimiser. Et ils ne le sont pas seulement pour les novices, mais aussi pour les professionnels ! Pourtant ils n’en restent pas moins intéressants car les challenges sont nombreux. Avant toute chose, je précise qu’on parle de « petits budgets » en dessous de 500-600€ par mois.

Evidemment, le but de chaque annonceur c’est de pouvoir non seulement obtenir plus de trafic, mais aussi (et surtout) que les campagnes soient rentables. L’avantage c’est que Google n’impose pas de budget mensuel minimum pour créer des campagnes. La seule chose à avoir en tête c’est que selon le secteur d’activité, les mots-clés peuvent être plus ou moins chers selon la concurrence. Donc certains annonceurs ne pourront pas obtenir de résultats en-dessous d’un certain seuil de budget. Mais un Traffic Manager saura vous aiguiller vers le bon montant à investir en fonction de votre secteur et de vos objectifs.

En tout cas, soyez rassurés, on peut tout à fait avoir des comptes performants avec un budget en dessous de 500€ ou 600€, à condition de mettre en place certaines optimisations. On ne gère pas un petit compte comme on gérerait le compte d’une multinationale, cela va de soi. C’est pour cela que je vous donne donc certaines astuces imparables afin de générer un trafic le plus ciblé possible tout en rationalisant les dépenses.

Avant de rentrer dans le détail, voici une infographie qui vous donnera les premiers éléments pour bien gérer un compte Google Ads à petit budget:

infographie pour expliquer comment gérer un compte Google Ads avec un petit budget

Utiliser les ajustements d'enchères

Un ajustement d’enchère permet de modifier l’enchère d’un mot-clé en temps réel, selon le profil de l’internaute qui effectue sa recherche. Par exemple, mon mot-clé a une enchère de 0,50€ et je souhaite lui appliquer un ajustement d’enchère de -20% pour les internautes qui font leur recherche depuis leur téléphone. Donc mon enchère ne sera plus de 0,50€ pour ces profils-là, mais de 0,4€. En clair, cela permet de réserver son budget pour les internautes qui sont le plus susceptible de ramener des conversions (ou des leads). Et de dépenser moins pour ceux qui seraient moins qualifiés.

Il existe plusieurs types d’ajustement d’enchères :

  • Zones géographiques : pour enchérir plus ou moins selon la position géographique des internautes
  • Audiences : pour enchérir plus ou moins selon l’audience à laquelle appartiennent les internautes (ex. anciens clients / visiteurs des 30 derniers jours, etc).
  • Appareils : pour enchérir plus ou moins selon l’appareil utilisé par l’internaute pour effectuer sa recherche. Souvent les recherches depuis un mobile convertissent moins que celles depuis un ordinateur, donc pour un petit budget c’est intéressant d’y appliquer un ajustement négatif.
  • Calendrier : pour enchérir plus ou moins selon les heures de la journée et/ou selon les jours de la semaine.
  • Données démographiques : pour enchérir plus ou moins selon le sexe et l’âge des internautes.

Je conseille vivement à tous les gestionnaires de comptes Google Ads à petits budgets d’exploiter tous ces types d’ajustement dès lors qu’il y a assez de données accumulées pour prendre les bonnes décisions. Ainsi, pour un compte qui vient d’être lancé, cela ne servira à rien d’appliquer des ajustements. Au contraire, cela risque de pénaliser la campagne.

Analyser les ajustements d'enchères

J’évoquais déjà le rapport des termes de recherche dans un précédent article pour expliquer comment il servait à trouver de nouveaux mots-clés. De mon point de vue c’est vraiment un outil qui est nécessaire d’exploiter, y compris pour rationaliser le coût d’une campagne.

Quand on a besoin d’éliminer toute dépense inutile, il faut aller jeter un œil aux requêtes qui sont tapées par les internautes et qui déclenchent la diffusion de nos annonces. Cela réserve parfois bien des surprises ! En effet, des erreurs dans le choix des types de correspondance des mots-clés peut coûter très cher. Si l’on enchérit sur un mot-clé en ciblage large, ou bien sur un mot clé très générique et pouvant être utilisé dans plusieurs contextes, alors on court le risque que nos annonces soient diffusées à tort. Et justement, pour être certains que nos annonces ne soient visibles que pour les internautes qui sont vraiment intéressés par ce que l’on propose, il faut utiliser le rapport des termes de recherche.

Pour rappel, il se trouve dans la partie « mots-clés » de vos campagnes, sous l’onglet « Termes de recherche ».

Une fois dans le rapport, je conseille d’analyser une période d’un mois et de trier le tableau par nombre de clics. Ainsi vous verrez les termes ayant le plus déclenché des clics sur vos annonces. Et vous pourrez vérifier qu’ils sont bien en lien avec vos produits ou services, et voir leur performance. Ceux qui ne sont pas pertinents pourront alors être ajoutés à la liste de mots-clés négatifs (ceux pour lesquels nous ne voulons pas déclencher la diffusion de nos annonces).

Bien structurer ses campagnes...

… pour concentrer le budget sur les mots clés principaux ! Avec un budget en-dessous de 500€ il faut aussi rationaliser le nombre de campagnes et de groupes d’annonces dans le compte. Pourquoi ? Tout simplement parce que pour que chaque mot-clé principal ait une chance de convertir, il faut qu’il y ait assez de budget pour pouvoir enchérir dessus.

Mais ce n’est pas la seule raison. Bien structurer ses campagnes permet aussi d’obtenir un meilleur score de qualité. Ce dernier permet de réduire les CPC (coût par clic- ou enchères) des mots-clés, donc c’est d’autant plus pertinent pour des petits comptes. La raison pour cela c’est que Google veut inciter les annonceurs à produire des annonces pertinentes, pour que son moteur de recherche continue d’être le plus utilisé à travers le monde.

Donc pour récapituler, jouer sur la structure même d’un compte est une autre astuce pour permettre de baisser les dépenses, cette fois-ci plutôt d’un point de vue structurel.

illustration d'une structure d'un compte Google Ads

Rester en enchères manuelles

Enfin, je recommanderai toujours pour les petits budgets de choisir les enchères manuelles comme stratégie d’enchères. Cela permettra d’avoir un contrôle total sur les dépenses par mots-clés en prenant en compte toutes les données importantes : CPA (coût d’acquisition), ROI, position, taux d’impression, taux de conversion, etc. En effet, les stratégies d’enchères automatiques ne peuvent pas prendre en compte tous ces critères à la fois pour optimiser les enchères. En général, ces dernières sont surtout à privilégier pour des comptes et campagnes qui tournent depuis longtemps et qui enregistrent beaucoup de trafic et de conversions. Si ce n’est pas le cas, le risque est que l’algorithme fonctionne mal, car il n’a pas assez de données pour prendre les bonnes décisions. Ce qui est rarement le cas sur des campagnes à petits budgets qui elles privilégient souvent la rentabilité au volume.

En conclusion ...

Vous l’aurez compris, quand on est amené à gérer un compte à petit budget, le but c’est vraiment de contrôler le trafic entrant afin de ne pas dépenser de budget sur un trafic qui ne serait pas ou peu qualifié.

En mettant en place ces quelques recommandations, vous verrez rapidement des améliorations de vos principaux KPIs (ROI, CPA, taux de conversion, etc.). En revanche, c’est un travail de longue haleine qui demande des optimisations et un suivi réguliers.

Si vous gérez un compte Google Ads à « petit budget » et que vous avez d’autres astuces à partager, n’hésitez pas à écrire un commentaire ou à me contacter directement !

photo pour illustrer l'article trouver de bons mots clés

Comment trouver de bons mots clés pour Google Ads ?

Difficile de savoir quels mots clés sont à privilégier quand on démarre une campagne Google Ads. Et pas facile non plus d’en ajouter de nouveaux lorsque qu’une campagne tourne depuis un petit moment. On se dit souvent qu’on a fait le tour, ou qu’il suffit d’enchérir sur les mots-clés les plus importants. Et pourtant, il faut avoir conscience qu’il existe autant de mots-clés que d’internautes (en fait bien plus, mais vous comprenez la logique 😉 ) ! Donc si l’on veut que nos annonces soient visibles auprès de notre cible, il faut cerner tout ce que ces derniers tapent sur Google. Sachant que ça peut bien sûr être amené à évoluer. Lire la suite